Article publié dans L’Eveil de la Haute-Loire, le 9 juillet 2017

La pérennité des festivals tient à la fidélité de leurs ressources financières. L’association festival en Gévaudan a décidé de les mettre en lumière.

Le secret d’une belle fréquentation repose avant tout sur la qualité de la programmation.
Jeudi 10 août.

Dans la journée, ouverture du Festival au domaine du Sauvage avec de nombreuses animations : randonnées, découverte du patrimoine. À partir de 21 heures concert gratuit sous chapiteau avec The Green Duck

Vendredi 11 août, 21 heures. Le Condor, groupe arlésien mené par Jean-François Gérold, propose de la musique provençale et ose des sonorités capables d’exporter des instruments peu connus. Le concert sera suivi de Outside duo qui même musique et humour.

Samedi 12 août, 21 heures. On ne présente plus la tête d’affiche du festival, Matmatah. La scène sera ensuite occupée par The Moorings, fidèle au répertoire folk irish.

Monter une programmation de festival ne dépend pas seulement de ses entrées auprès des tourneurs de groupes, mais avant tout de son budget. Pour sa 11 e édition, le festival Celte en Gévaudan a réuni la somme de 160.000€. Dans cette enveloppe, on compte 20.000€ de subventions publiques et 35.000€ de mécènes privés. Une somme réunie par 130 partenaires différents.

Si les entreprises mettent la main à la poche, « c’est parce que les retombées économiques directes sont de l’ordre d’un million d’euros, estime le maire Michel Brun. C’est autant que les retombées du chemin de Saint-Jacques, mais condensé sur une seule semaine. » Les co-présidents, Séverine Laurent et Thierry Bonnet, estiment que l’an dernier, ce sont entre 10 et 12.000 personnes qui sont venues au festival.

Le tissu économique de Saugues compte 62 commerces, des entreprises, un site internet marchand créé en 2015 « Made in Gévaudan » qui regroupe aussi bien des producteurs locaux que des artisans ou des prestataires de service dans le domaine du voyage. Sans oublier le pôle territorial économique de coopération économique autour de la laine.

« À la fin du mois d’août, deux médecins viendront s’installer à Saugues », a annoncé Michel Brun, prouvant la bonne santé et l’attractivité économique de son territoire.

Céline Demars